« L’impersonnelle beauté de l’être-foule » : Girls et cinéma dans la France de l’entre-deux-guerres

Extrait: André Levinson, “Les Girls”, L’Art vivant, n°10, 15 mai 1925, p.26-28

2 juin 2016

par Laurent Guido



Voir le PDF de la séance



Citer ce billet
Nicolas Schmidt (2016, 20 juin). « L’impersonnelle beauté de l’être-foule » : Girls et cinéma dans la France de l’entre-deux-guerres. Histoire culturelle du cinéma. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pla6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search