Contention du corps martial et palingénésie d’après-guerre – les contraintes du corps cinématographique japonais, des années 1930 à la fin des années 1950

Kurutta kajitsu (Passions juvéniles), NAKAHIRA Kô, 1956.

20 avril 2017

par Mathieu Capel (université de Grenoble)


Bibliographie

– BAYARD-SAKAI Anne, LOZERAND Emmanuel, LUCKEN Michael, (dir.), Le Japon après la guerre, Ed. Philippe Picquier, Arles, 2007.
– CAPEL Mathieu, « De la pédagogie au spectacle – propagande militariste à travers les films de guerre japonais 1933-1945 », in Jean-Pierre BERTIN-MAGHIT (dir.), Une Histoire mondiale des cinémas de propagande, Nouveau Monde éditions, 2008, pp. 339-362.
– GRIOLET Pascal, « L’élaboration du rescrit sur l’éducation, Kyôiku chokugo », in HAMON Claude, TSCHUDIN Jean-Jacques, La Nation en marche – Études sur le Japon impérial de Meiji, Ed. Philippe Picquier, Arles, 1999, p. 59-77.
– HIGH Peter B., The Imperial Screen, Japanese Film Culture in the Fifteen Year’s War, 1931-1945, The University of Wisconsin Press, Madison, 2003.
– MANZENREITER Wolfram, « Sport et politique du corps dans le Japon totalitaire », in HAMON Claude, TSCHUDIN Jean-Jacques, La Société japonaise devant la montée du militarisme – Culture populaire et contrôle social dans les années 1930, Ed. Philippe Picquier, Arles, 2007, p. 71-90.
– NAKAHIRA Mami, Burakku shîpu – Eiga kantoku « Nakahira Kô » den [Mouton noir – l’histoire de « Nakahira Kô »], Ed. Wides shuppan, Tôkyô, 1999.
– SHINODA Masahiro, Nihongo no gohô de toritai [Je veux tourner selon la syntaxe japonaise], Ed. Nihon hôsô shuppan kyôkai, coll. « NHK books », n°739, Tôkyô, 1995.

Filmographie

– ABE Yutaka, Môyuru oozora [Cieux en flammes], Tôhô, 1940.
– NAKAHIRA Kô, Kurutta kajitsu (Passions juvéniles), Daiei, 1956.
– OZU Yasujirô, Tokyo no gasshô (Le Choeur de Tôkyô), Shôchiku, 1931.
– WATANABE Kunio, Kessen no oozora he [Vers les cieux de la bataille finale], Tôhô, 1943.
– YAMAMOTO Kajirô, Katô hayabusa no sentôtai [Les Faucons du Lieutenant Katô], Tôhô, 1944.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.