Séance du 21 janvier 2021

Jean-Paul Sivadier, entrepreneur ambulant de cinéma en AOF (1956-1959) : un médiateur culturel ?, par Odile Goerg

Séance à distance. Le lien virtuel vous sera envoyé après inscription au plus tard le 20 janvier à l’adresse suivante hcc2020@chartes.psl.eu.

L’intervention sera centrée autour d’un espace, l’AOF, d’un moment et contexte, le colonialisme tardif, et d’un acteur, Jean-Paul Sivadier, propriétaire d’un cinéma ambulant qu’il fait tourner, en saison sèche, de 1956 à 1959, entre le Soudan (Mali), la Haute Volta (Burkina Faso), le Sénégal et, marginalement, la Mauritanie. Si Sivadier est disert sur le fonctionnement de son « barnum » ou ses longs trajets nocturnes en camion, il révèle au final peu de choses sur l’expérience vécue par le public mêlé d’hommes et de femmes, de jeunes et de vieux. Dans quelle mesure joua-t-il un rôle de médiateur culturel en diffusant des images venues d’ailleurs au plus profond des campagnes africaines ? Que pouvons-nous tirer des anecdotes qui émaillent son récit mais aussi de ses non-dits ?

Professeure émérite d’Histoire de l’Afrique contemporaine à l’Université de Paris-CESSMA, Odile Goerg étudie le cinéma comme pratique sociale, culturelle et politique en situation coloniale et post-coloniale sous divers angles (censure, sociabilité, la visibilité des publics africains, cinéma ambulant….). Elle a notamment publié: Un cinéma ambulant en Afrique. Jean-Paul SIVADIER, entrepreneur dans les années 1950 (L’Harmattan, 2020) et Fantômas sous les tropiques. Aller au cinéma en Afrique coloniale (Vendémiaire, 2015).


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.