Séance du 4 février 2021

Sur l’écran noir de leurs nuits blanches : les jeunes et le cinéma dans les années 1940-1950, par Delphine Chedaleux

Séance à distance à partir de 18h. Le lien virtuel vous sera envoyé après inscription au plus tard le 3 février à l’adresse suivante hcc2020@chartes.psl.eu. Les personnes inscrites à la première séance se verront automatiquement envoyer les informations de connexion.

Cinémonde, n°685, 1- juin 1947

Cette intervention propose d’examiner les liens entre jeunesse et cinéma dans les années 1940-1950. Entre histoire sociale et culturelle, elle montrera le rôle joué par le cinéma dans la conquête d’espaces autonomes, la connaissance de soi ainsi que la construction de soi comme sujet de désir durant cette période charnière comprise entre la constitution de la jeunesse comme groupe social et catégorie politique, et les bouleversements de la décennie 1960. Elle mobilisera différentes sources (films, magazines publiés, archives autobiographiques) examinées au prisme de l’âge, de la classe sociale, du genre, de la sexualité et de l’intimité, autant de catégories d’analyse permettant de saisir de manière transversale l’imbrication des phénomènes culturels et sociaux considérés.

Delphine Chedaleux est docteure en études cinématographiques et audiovisuelles et maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Technologie de Compiègne. Elle a notamment publié une version remaniée de sa thèse sous le titre Jeunes premiers et jeunes premières sur les écrans de l’Occupation (France, 1940-1944) aux Presses universitaires de Bordeaux en 2016.


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.