Séance du 6 janvier 2022

Les réseaux d’émigrés dans la politisation d’Hollywood, par Claire Demoulin et Katalin Pór

Séance à 18h à l’Institut national d’histoire de l’art, rue Vivienne (pensez à vérifier les conditions d’accès au vu des directives sanitaires). Merci de signaler votre présence à l’adresse suivante hcc2020@chartes.psl.eu.

Dieterle, Warner, Muni, Wallis, Chaplin, De Mille

Cette communication se propose d’interroger le rôle et l’influence que des sociabilités émigrées ont pu exercer sur la politisation d’Hollywood dans les années 1930-1940. Cette focalisation sur la notion de réseau, et plus particulièrement sur les groupes émigrés, nous permettra de discuter l’importance des interactions et des logiques transnationales dans l’agencement des formes de politisation. C’est dans cette perspective que nous exposerons deux études de cas : celle des réseaux de scénaristes/dramaturges français proches de l’extrême droite, et celle des projets de films discutés ou élaborés au sein de cercles de sociabilité d’artistes d’Europe centrale (la Villa Aurora de Lion Feuchtwanger, le salon de Salka Viertel). Il sera ainsi question de mettre en lumière la diversité des investissements politiques des artistes européens, mais aussi de montrer en quoi ils entrent dans des relations dynamiques avec d’autres instances et modalités de politisation, contribuant à des dynamiques complexes de construction des discours idéologiques des films.

Claire Demoulin est docteure en études cinématographiques et chargée de cours à l’université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis et Paris Sorbonne Nouvelle. Sa thèse, intitulée Hollywood Transatlantique, s’est intéressée aux formes de traversées visuelles, culturelles et sociales dans les films biographiques de William Dieterle (1936-1942). Ses recherches portent sur les liens entre le cinéma classique hollywoodien, les réseaux d’émigration et le rôle des transferts culturels transatlantiques. Elle a publié plusieurs articles parmi lesquels « Is Pasteur American? (William Dieterle, 1936): from 19th-century laboratories to 20th-century trials: a transnational perspective », dans West of Everything, New Media, Visual Culture and Law, Edinburgh University Press, 2019, ou encore « Les traversées du jazz. Guerre, mobilisation culturelle et question raciale », dans Circav, « Jazz et Cinéma », n°28, 2019. Elle est membre du conseil d’administration de l’AFRHC.

Katalin Pór est maîtresse de conférences HDR à l’Université de Lorraine et membre de l’Institut Universitaire de France. Ses travaux portent sur les relations entre industries du théâtre et du cinéma, entre Europe et Hollywood, ainsi que sur l’observation des processus créatifs au sein des studios hollywoodiens. Elle vient de publier Lubitsch à Hollywood, aux éditions du CNRS (2021). Elle coordonne, avec Bérénice Bonhomme, le réseau de recherche Création Collective au Cinéma, et codirige la revue du même nom. Elle est également même du conseil d’administration de l’AFRHC.


Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.