Séance du 24 novembre 2022

Travailleuses, étudiantes et cinéastes. Fragments de récits et voix minoritaires au Centre Universitaire Expérimental de Vincennes dans les années 1970, par Léa Morin

Ya Franca, Ya Franca, de Rabia Teguia

Séance à 18h à l’Institut national d’histoire de l’art, rue Vivienne (1er étage).

Comment un cinéma qui n’était ni voulu, ni attendu, qui aurait pu ne pas être, et qui a vite disparu, a-t-il pu émerger au sein du département cinéma de Vincennes à la fin des années 1970. Qui sont ces jeunes femmes cinéastes immigrées qui se sont emparées des caméras poussées par l’urgence de réaliser un ciné-cri, de donner une forme cinématographique à leur vécu et leurs engagements politiques et personnels ? Pourquoi ces images ne nous parviennent-elles qu’aujourd’hui ? 

Léa Morin a été diplômée de la Femis en 2008. Elle a ensuite dirigé la Cinémathèque de Tanger jusqu’en 2013. Elle est désormais curatrice et chercheuse indépendante. Elle dédie toute son attention sur les archives, l’histoire et le patrimoine cinématographique marocain, et met un point d’honneur à exhumer des figures ou des films oubliés



Citer ce billet
Stéphanie-Emmanuelle Louis (2022, 14 novembre). Séance du 24 novembre 2022. Histoire culturelle du cinéma. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pld2

Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search