Séance du 25 mai 2023

Affiche du film En cas de malheur (Claude Autant-Lara, 1958)

L’étude génétique des scénarios au service des gender/star studies : le film En cas de malheur (Claude Autant-Lara, 1958) envisagé à partir des archives du fonds Claude Autant-Lara, par Alain Boillat

Séance à 18h à l’Institut national d’histoire de l’art, rue Vivienne, salle René Jullian (1er étage).

L’intervention se présentera comme un retour d’expériences sur plusieurs projets de recherche collectifs menées à partir d’archives issues de fonds personnels de la Cinémathèque suisse. Il s’agira de mettre exergue et de discuter les principaux postulats et outils méthodologiques d’une approche située à la convergence des gender studies, de la génétique textuelle (appliquée au scénario), de l’histoire du cinéma et des star studies, en expliquant en particulier quelle plus-value heuristique produit une telle interdisciplinarité. Le propos sera explicité à partir de divers documents d’archives issus du fonds Claude Autant-Lara de la Cinémathèque suisse (dont certaines spécificités seront exposées), puis au travers d’une étude de cas spécifique, la genèse du film En cas de malheur adapté de Georges Simenon et coscénarisé par Jean Aurenche, Pierre Bost et Claude Autant-Lara, dans lequel la coprésence de Jean Gabin et de Brigitte Bardot soulève des enjeux emblématiques en termes de représentation des rapports de genre et d’adéquation de l’écriture des personnages à la persona d’une vedette.

Alain Boillat est professeur à la Section d’histoire et esthétique du cinéma de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne et directeur du Centre d’études cinématographiques. Ses recherches ont notamment pour objet l’histoire et la théorie du scénario, la voix dans les dispositifs audiovisuels, les imaginaires culturels de la technologie, les pratiques sérielles, les liens entre bande dessinée et cinéma ainsi que les théories de l’adaptation, du récit et de la fiction dans les productions médiatiques. Il a notamment dirigé ou codirigé plusieurs volumes collectifs dont Dubbing : la Traduction audiovisuelle (2014), Dialogues avec le cinéma : approches de l’oralité cinématographique (2016), BD-US : les comics vus par l’Europe (2016), Case, strip, action ! Les feuilletons en bandes dessinées dans les magazines pour la jeunesse (1946-1959) (2016), Loin des yeux… le cinéma. De la téléphonie à Internet : imaginaires médiatiques des télécommunications et de la surveillance (2019) ainsi que le dossier « Présence de la science-fiction dans la bande dessinée d’expression française » de la revue en ligne ReSFuturae (2020). L’ouvrage collectif codirigé avec Gilles Philipe L’Adaptation : des livres aux scénarios (Impressions Nouvelles, 2018), ainsi que l’essai En cas de malheur : de Simenon à Autant-Lara (Droz, 2020) lui ont permis de poser les bases d’une approche génétique des textes scénaristiques qu’il applique actuellement avec une équipe aux archives du réalisateur suisse romand Alain Tanner, dans le cadre d’un projet soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. à ce sujet, il vient de faire paraître Alain Tanner : 50 ans de cinéma d’auteur (Presses polytechniques et universitaires romandes, 2023).



Citer ce billet
Stéphanie-Emmanuelle Louis (2023, 17 mai). Séance du 25 mai 2023. Histoire culturelle du cinéma. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/plde

Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search