Séance du 11 janvier 2024

Sitcom, François Ozon, France, 1997

Réflexions autour du costume dans une approche gender du cinéma, par Guillaume Jaehnert

Séance à 18h à l’Institut national d’histoire de l’art, rue Vivienne, salle Benjamin, Galerie Colbert.

Le genre, comme l’époque du film ou la catégorie socio-professionnelle du personnage, est presque systématiquement suggéré par le costume. Celui-ci donne alors souvent des indices sur la personnalité du rôle, et parfois, aussi de son interprète. C’est dans cette perspective que nous proposons de consacrer cette séance du séminaire aux formes et usages du costume dans ses articulations avec une lecture genrée du cinéma. Il apparaît, en effet, que s’intéresser au costume nécessite de décentrer un regard encore souvent peu attentif à celui-ci, alors que le HMC (habillage, maquillage, coiffure) est en lien direct avec l’image de l’acteur et de l’actrice qu’il met en place tout au long du film. À la manière d’un retour sur une expérience de thèse achevée récemment, nous reviendrons sur les modalités et les enjeux qui poussent certaines stars à s’entourer d’un réseau (majoritairement féminin) pour les postes qui touchent directement à leur image.  Ainsi, nous nous interrogerons sur l’existence de « réseaux de coopérations » queer entre les stars et leurs couturiers (notamment Catherine Deneuve et Yves Saint Laurent), avec des exemples de films sélectionnés pour l’importance de leur dimension haptique. Ce questionnement aura pour objectif de revenir sur un corpus de thèse construit avec des outils et ressources documentaires situés au carrefour des études sur les stars et des études sur le vêtement afin de voir comment le genre permet d’éclairer à la fois celles et ceux qui conçoivent, fabriquent et portent le costume pour le cinéma.

Guillaume Jaehnert est ATER à l’Université Bordeaux Montaigne. Il y dispense des cours sur les liens entre les stars et la mode et y a soutenu en novembre 2023 une thèse sur les costumes d’Yves Saint Laurent pour le cinéma sous la codirection de Joël Augros et Gwénaëlle Le Gras. Diplômé de l’École du Louvre en spécialité « Histoire de la mode et du costume », il a été conférencier et chercheur associé à La Cinémathèque Française dans le cadre de ses recherches sur les égéries de mode au cinéma. Son mémoire de Master, consacré à la relation entre Catherine Deneuve et Yves Saint Laurent, est disponible aux éditions L’Harmattan.



Citer ce billet
Stéphanie-Emmanuelle Louis (2023, 18 décembre). Séance du 11 janvier 2024. Histoire culturelle du cinéma. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vesn

Auteur/autrice : Stéphanie-Emmanuelle Louis

Docteure en histoire contemporaine de l'EHESS, elle a soutenu une thèse en 2013 sur la patrimonialisation du cinéma en France entre 1944 et 1968. Son approche croise muséologie, études visuelles et histoire des politiques culturelles et des usages sociaux du passé. Elle a travaillé en association avec l'Institut d'histoire du temps présent (IHTP-CNRS) entre 2007 et 2021. Elle a intégré le Centre Jean Mabillon, EA de l'Ecole nationale des chartes où elle est coordinatrice des projets de recherche. Elle est responsable depuis 2019 du programme "Histoire de la pédagogie de la création artistique" et fait partie du collectif organisateur du Séminaire d'histoire culturelle du cinéma. Par ailleurs, elle est aussi membre du Conseil d'administration de l'Association française de recherche en histoire du cinéma-AFRHC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search